Le Trésorier, vu par Erwan Le Saout

CashLab > Portrait de DAF / Trésorier  > Le Trésorier, vu par Erwan Le Saout
Bloc info Erwan Le Saout

Le Trésorier, vu par Erwan Le Saout

Erwan Le Saout – Septembre 2015

Erwan Le Saout est Maître de conférences habilité à diriger des recherches. Il dirige le Master Recherche en Finance d’Entreprise et le Master Trésorerie d’Entreprise qu’il a fondé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il livre à CashLab un point de vue intéressant sur le métier de Trésorier et l’évolution de la fonction depuis le tournant de 2008. Il raconte comment, en tant que directeur de Master, il s’adapte pour fournir un enseignement toujours en accord avec l’état de l’art.

 

 

Le master trésorerie d’entreprise a été créé en 2008 avec la collaboration de l’association française des trésoriers d’entreprise. Coïncidence : aux dires de nombreux trésoriers, il y a un avant et un après 2008 pour le métier de trésorier. La chute de Lehman Brothers a mis sur le devant de la scène le rôle du trésorier au sein de l’entreprise. Depuis, la fonction a pris une importance stratégique au sein de l’entreprise et devient de plus en plus transversale.

Répartition élèves Master

Si les missions premières du trésorier – gestion des flux et des soldes, prévisions de trésorerie, gestion des relations bancaires, gestion des risques de taux… – demeurent, son périmètre d’activité s’est enrichi. Le trésorier participe de manière plus active aux financements et voit sa fonction gagner en technicité. Le projet SEPA constitue la face visible de cette évolution. La sécurisation des flux à l’heure de la dématérialisation occupe une place de plus en plus importante. Le trésorier est par ailleurs probablement l’acteur de l’entreprise le plus exposé aux nouvelles réglementations comme Bâle 3 ou Dodd Frank et Emir.

 

Conséquence de cet environnement réglementaire en mutation, le trésorier est en attente de nouvelles solutions. C’est sur ce terrain que les Fintech peuvent trouver leur place. Au sein du Master trésorerie d’entreprise, nous sommes en veille en participant à des évènements comme le SIBOS ou Universwifnet afin d’étoffer le programme. Nous ne pouvons ignorer ces solutions mais devons être vigilants à ne pas nous précipiter sur les propositions d’intervention de ces nouveaux acteurs. Au cours des dernières années, nous avons développé de nouveaux modules d’enseignement sur la monétique et sur la sécurisation des flux. Nous sensibilisons nos étudiants aux nouvelles solutions en organisant des séminaires. Nous nous sommes notamment intéressés aux solutions peer to peer et à un moindre degré à la mobilité web.

 

Le Master entame sa huitième année. Les sept premières promotions ont diplômé 172 étudiants dont 10 étudiants en formation continue. Nous sommes quelque peu victimes de notre succès auprès des entreprises. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses à nous proposer des contrats d’apprentissage. Nous ne pouvons malheureusement répondre positivement à l’intégralité des demandes du fait de notre capacité d’accueil et du fait que le métier est encore méconnu de bon nombre d’étudiants. Aujourd’hui, nous travaillons à promouvoir la formation auprès des étudiants. En interne (à l’école de management de la Sorbonne), nous avons recruté une trésorière comme enseignante associée et incitons nos diplômés à intervenir au sein de leur université ou école d’origine afin de présenter leur métier.

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies. More Info | Close