L’œil de CashLab aux Rencontres du BFR, du cash et de la performance financière 2015 d’Option Finance

CashLab > Edito  > L’œil de CashLab aux Rencontres du BFR, du cash et de la performance financière 2015 d’Option Finance
IMG_8573

L’œil de CashLab aux Rencontres du BFR, du cash et de la performance financière 2015 d’Option Finance

Mercredi 14 Octobre, nous avons participé à l’édition 2015 des Rencontres BFR, cash et performance financière, brillamment organisée par les équipes Option Finance. Le format fonctionne toujours aussi bien : la salle et les espaces networking sont pleins, les intervenants sont, de façon générale, de qualité et on croise les multiples acteurs de la profession (ie. DAF, Trésoriers, Consultants, Banquiers, Courtiers, Editeurs de logiciels, Avocats…).

Cela ressemble donc à une grande réunion de famille avec les aspects positifs et négatifs que cela peut comporter : il y a ceux que l’on est content de revoir et pour qui la réciproque semble vraie, les opportunistes qui sont toujours là « pour l’occasion » mais qui ne font pas avancer les sujets, les nouveaux qui clament haut et fort qu’ils sont innovants…mais qui ne font que recycler de vieilles recettes, et ceux qui lancent des phrases ou expressions « chocs » pour faire sensation…mais les auto-relayer sur twitter ne les empêchera pas de faire Pschitt…

 

Si les intervenants potentiels de la profession (ie. Consultants, Banquiers, Courtiers, Editeurs de logiciels, Avocats…dont CashLab faisait partie en mars dernier) sont toujours intéressants à écouter s’ils font avancer les sujets et se montrent innovants (on y reviendra dans le paragraphe suivant), nous privilégions toujours les retours d’expérience terrain. Ainsi, Olivier Guélaud (Pernod Ricard et Administrateur à l’AFTE) a parfaitement illustré la thématique BFR & Cash Management en racontant comment ils avaient conduits en interne le déploiement de la culture cash ; c’était fort intéressant et instructif, même si on souhaite toujours en savoir plus mais le temps lui était compté. De la même façon, Eric Latreuille a expliqué ce qu’il avait déployé chez SGD depuis quelques années « en partant d’une feuille blanche » – pas forcément sympa pour celui qui officiait sur le sujet avant lui et se targuait d’avoir tout mis en place avant de partir dans le conseil !

 

Sur cette thématique, nous avons aussi entendu le Crédit Agricole CIB dont les « 6 points principaux du Transaction Banking » nous ont complètement échappé dès le 1er …(ie. SEPA…), Marc Grifo de Natixis Factor, Didier Louro d’Altares ou Philippe Rousseau de Talentia ainsi que Yann Guyomar, l’expert Mazars qui aura brillamment récité l’article qu’il avait pondu sur le sujet. Notre conscience professionnelle et notre mémoire nous invite indéniablement à aller relire ou revoir ce qui a été écrit ou dit il y a 4 – 5 ans sur le sujet…mais ce serait remettre en question le sérieux et le savoir-faire d’un tel cabinet en la matière, et nous ne saurions nous y aventurer. En espérant que la profession saura s’organiser pour amener un plus de piment et d’innovations.

 

Pendant ce temps-là, Stéphane Cohen attendait son moment. Il n’aura pas beaucoup eu de temps de parole mais il aura eu le temps d’illuminer cette table ronde en remettant les pieds de tout le monde sur terre : « Non, la « nano » seconde n’est pas la nouvelle échelle de temps  pour toutes les entreprises, celles-ci ayant bien d’autres sujets à traiter avant d’y passer… »

 

Toujours les pieds sur terre et pertinents, les intervenants Mecachrome (Eric Rochereau) , Iliad (Thomas Reynaud), Air Liquide (Camille Méteyé) et Chargeurs (Rémy Husson) nous ont donné des détails sur leurs problématiques  et les solutions mises en place. Très intéressant et rafraichissant. Moins évident pour les DAF de Sage et Sidetrade, qui étaient entre 2 rôles : témoin/expert et sponsor/vendeur de SI. Il était aussi intéressant d’écouter Unilend, plateforme de financement participatif de particuliers à entreprises : « malheureusement, en tant que jeune société de moins de 1 an, je ne peux pas accéder à cette solution miracle…et non, il me faut au moins 3 ans d’existence comme l’indique son fondateur ! Mais comment vais-je faire ? Au cas où, j’avais demandé à mon banquier. Et devinez quoi ? Il m’a dit OUI. » Je vous laisse méditer là-dessus et sur la gestion de trésorerie en général… A moins que vous ne préfèreriez que l’on en discute ensembles. CashLab accompagne de nombreuses entreprises dans la gestion et l’optimisation du cash, du BFR et de la trésorerie.

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies. More Info | Close