Gestion de cash en période de crise : le cas des sociétés de Conseil

Interview de Paul Trévillot, DAF chez Wemanity

 

Paris, le 15 décembre 2020.

La crise économique liée au COVID-19 n’a pas épargné les cabinets de conseil, également mis à mal par une économie fragilisée. Ainsi, la baisse d’activité se traduit par un manque de budget.
Or d’après Paul Trévillot, DAF chez Wemanity, le manque de budget peut se prévenir en 3 étapes :

Comment avez-vous traversé ces 5 derniers mois ? Sur quels aspects principaux avez-vous dû consacrer votre attention ?

« Nous sommes une société de conseil. Notre principal point d’attention était de savoir comment sécuriser le cash de notre entreprise, sous 3 axes dans l’ordre d’importance qui suit :

  1. S’assurer du bon déroulement du cycle « Order du Cash » avec nos clients.
    Nous avions une crainte que les clients ne puissent plus régler nos honoraires à cause de la crise ; nous avons donc créer une Task Force sur l’encaissement des créances clients et sur la collecte des contrats en cours.
  2. Sécuriser le cash de notre groupe en validant des accords financiers avec notre banque, car nous n’avons pratiquement pas eu recours au chômage partiel.
  3. Les aides étatiques dont nous pouvions bénéficier.

Ces 3 axes nous ont permis jusqu’à maintenant de gérer cette période particulière. »

 

La gestion de crise

Humainement, Paul Trévillot précise qu’une sensibilisation et un accompagnement sont nécessaires voire indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise.

Qu’avez-vous mis en place pour gérer la crise et la période post-crise ?

« Nous avons la chance d’avoir pu dédier une équipe à cette période de crise, et nous avions déjà des process de suivi et gestion de trésorerie. Nous avons juste encore plus sensibilisé nos équipes opérationnelles sur l’aspect cash, et nous faisons des suivi cash et business plus soutenus, avec des pilotages à la semaine plutôt qu’au mois.

Ce travail en amont nous a donc permis de ne pas perdre de temps, et de reporter sur le suivi de l’encaissement des créances clients. »

 

Les trésoriers, « médecins des entreprises »

Comme à chaque crise, les fonctions finances sont mises à rude épreuve et font leur possible pour en sortir. Aujourd’hui, les trésoriers et experts-comptables sont qualifiés de “sauveurs” ou “médecins des entreprises*”. Reconnus par la plupart, ces “sauveurs” ne sont pas assez au centre des discussions d’après le DAF de Wemanity :

 
Comment évaluez-vous la fonction trésorerie, quels sont les enjeux de demain ?

« Avec tout ce qui se passe actuellement, la fonction de trésorerie doit être encore plus mise au centre des dispositifs de l’entreprise. Il va falloir de plus en plus anticiper et avoir plus de visibilité sur le cash, le suivre comme le lait sur le feu.
Il faudra beaucoup pousser le suivi du risque, c’est essentiel pour le bon fonctionnement de son entreprise. »

 

Comme Paul Trévillot, suivez vos flux financiers avec vos banques, vos créances clients mais aussi votre BFR de manière claire et optimisée avec notre outil Cashlab.

* Issu de l’interview de Pascal Castaner sur actu.fr, Expert-comptable et candidat à la présidence régionale de l’ordre des experts-comptables de Montpellier

fr_FRFrançais