INTERVIEW de Benjamin Madjar
Responsable Cash Sales & Structuring EMEA, chez Deutsche Bank

Benjamin Madjar apporte une analyse éclairée sur les conséquences économiques de la guerre en Ukraine, et des répercussions sur les entreprises. Bien que le contexte géopolitique actuel déstabilise l’activité économique de la région, des solutions s’offrent aux entreprises françaises touchées.

 

Comment les entreprises sont-elles touchées par le contexte géopolitique ?

“Impossible de ne pas appréhender la situation actuelle avec compassion et inquiétude, notamment face à l’atroce quotidien que doivent subir les populations. Malgré ce contexte noir, je me limiterai à essayer de décrypter les impacts du conflit sur la gestion de trésorerie. A peine remise de la crise sanitaire, la trésorerie des entreprises françaises est mise à rude épreuve depuis le début de la guerre en Ukraine.

 

D’un côté, certaines entreprises exportent en Ukraine, en Biélorussie ou en Russie, et parfois même disposent d’implantations dans la région. De l’autre, des entreprises font face aux problèmes liés aux coûts de l’énergie. Ces derniers représentent d’ailleurs, une charge particulièrement lourde pour les industries dites « énergo-intensives ».

Le grand enjeu de cette situation, (au-delà de l’arrêt complet des activités dans les pays pré-cités) est la supply chain ainsi que les difficultés d’approvisionnement des entreprises.

 

De nombreuses usines en Russie ont arrêté de fonctionner, obligeant certains secteurs à changer de fournisseurs. De même, certaines enseignes ont tout simplement cessé leur activité en Russie mais doivent encore transférer des fonds localement (c’est-à-dire onshore). Notamment pour aider les ressources locales encore présentes.”

 

Quelles questions faut-il se poser si on est concerné ?

“Dans le cas d’une entreprise internationale qui vend ou achète en Russie, il convient de se poser quelques questions :

 

  • Est-ce que je respecte les sanctions édictées par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Union Européenne, ou l’OFAC (organisme de contrôle financier américain) ? Celles-ci concernent notamment les banques et entreprises russes.
  • Puis-je encaisser des clients russes localement (sachant que Visa et Mastercard ont cessé leur activité sur place) ? Puis-je recevoir des virements depuis des comptes de clients russes ?
  • Est-ce que je peux transférer ma trésorerie locale (onshore) en Rouble (RUB) vers un compte dans cette devise mais situé dans un autre pays (offshore) ?
  • Est-ce que les montants en Rouble offshore sont à risque ? Dois-je les convertir en EUR ou USD, ou une autre monnaie ?

 

Les entreprises en lien avec les acteurs de la région ne sont pas les seules touchées. En effet, comme les consommateurs, les entreprises subissent également la hausse du prix de l’électricité et du gaz.”

 

Quelles solutions pour les entreprises françaises ?

“Le gouvernement a annoncé un plan de résilience économique et social pour venir en aide aux entreprises faisant face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Ce plan d’aide de 7 milliards d’euros viendra en aide aux secteurs les plus touchés. De manière individualisée, ce plan d’aide fera fonctionnera par besoin des entreprises.

 

Une mesure phare de ce dispositif est le retour du prêt garanti par l’état (PGE) pour les entreprises en difficultés, qui pourront emprunter jusqu’à 35% de leur chiffre d’affaires. Cette mesure devrait soulager les factures d’électricité et de gaz qui ne cessent d’augmenter. Elle est néanmoins disponible qu’à partir du 1er juillet jusqu’au 31 décembre 2022,
Les entreprises éligibles peuvent néanmoins profiter dès maintenant du PGE actuel, toujours en vigueur jusqu’au 30 juin 2022. La BPI France propose également des prêts destinés aux industriels fortement impactés, principalement les secteurs du bâtiment et des travaux publics. A la différence du PGE, les remboursements de ces derniers s’étaleront sur 10 ans.

 

Une autre mesure qui concerne tous les Français, particuliers ou professionnels, est une remise de carburant de 15 centimes par litre sur le prix à la pompe. Cette mesure prendre effet dès le 1er avril 2022 pour une durée de 4 mois.

Enfin, pour les entreprises exportatrices qui :

  • voient leur facture d’énergie augmenter de 40% ou plus
  • dont les dépenses d’électricité et de gaz représentent plus de 3% de leur chiffre d’affaires, pourront bénéficier d’une aide de l’État. Cette dernière prendra en charge la moitié du surcoût des dépenses énergétiques.

Bien que ces mesures court terme vont permettre aux entreprises françaises de souffler, cette situation met en lumière la dépendance énergétique de la France. Et plus globalement de l’Europe.

 

Pour plus d’informations sur le plan de résilience, nous vous invitons à aller consulter le site du gouvernement et le plan de résilience.

 

Ensemble, aidons l’Ukraine

Il nous est impossible de publier cet article sans évoquer les conséquences humaines de cette guerre. Pour tous ceux qui souhaitent venir en aide aux Ukrainiens 🟨🟦 retrouvez la liste des initiatives existantes ici : https://www.weukraine.fr/#database

 

Rédigé par Eléonore Berne, le 23/03/2022.