Le DSO, le DPO et le DIO sont 3 des acronymes les plus utilisés au pilotage financier, mais pourquoi ? Et surtout comment les calculer ? Chez Cashlab on vous aide à y voir plus clair et à comprendre leur place dans votre suivi.

 

Calcul du DSO

Le DSO (Days of Sales Outstanding) soit le délai moyen (en jours) de paiement des clients se calcule ainsi :
DSO = (Créances clients TTC ÷ Chiffre d’affaires net) × 365 = x jours
Une autre méthode de calcul existe afin de prendre en compte la saisonnalité. Elle s’appelle : la méthode Roll ou Count Back, ou apurement en français.
Cette méthode consiste à épuiser l’encours clients par le chiffre d’affaires TTC de chaque mois, pour ensuite additionner le nombre de jours des mois correspondants (avril = 30 jours, août = 31 jours). Cette méthode permet de tenir compte de la saisonnalité du chiffre d’affaires et est donc plus réaliste.

⇒ Plus le DSO est faible et plus vos clients vous paient rapidement. A l’inverse, plus le DSO est haut et plus vos clients mettent du temps à vous payer. Dans ce cas, vous aurez besoin de davantage de trésorerie pour financer en contrepartie vos décaissements.

La différence entre DSO et DPO

Le DSO indique le risque d’un non-recouvrement de créance d’un compte client, tandis que le DPO indique le temps que prend votre entreprise à payer ses factures fournisseurs.

 

Calcul du DPO

Le DPO (Days Payable Outstanding) soit le délai moyen (en jours) de paiement de ses factures se calcule ainsi :
DPO = Comptes créditeurs finaux ÷ (Coût des marchandises ÷ 365) = x jours
Comptes créditeurs finaux ou Dettes fournisseurs.

⇒ Plus le DPO est haut, et plus votre entreprise paye mal ses fournisseurs et traduit un sentiment de difficultés pour honorer vos engagements qui sera perçu dès lors comme un risque.

Toute la subtilité réside dans un pilotage fin des éléments relatifs aux encaissements (DSO) et ceux relatifs aux décaissements (DPO), afin de minimiser le besoin de financement du BFR.

 

Calcul du DIO

Le DIO (Days Inventory Outstanding) ou le délai moyen (en jours) de stockage se calcule ainsi :
DIO = Stock moyen ÷ (Prix d’achat des marchandises vendues ÷ 365) = x jours

⇒ Ce calcul permet de connaître le volume de stock converti en nombre de jours d’achats et ainsi voir si le stock “tourne”, sous entendu vendu.

 

DSO, DPO et DIO : pourquoi et comment assembler ces indicateurs ?

Il existe un indicateur clé qui rassemble ces 3 indicateurs, il s’agit du cycle de conversion de trésorerie, aussi appelé CCC = Cash Conversion Cycle. Le CCC se calcule ainsi :
DIO + DSO – DPO = x jours

Le cycle de conversion de trésorerie est le temps nécessaire à votre entreprise pour vendre ses marchandises, c’est-à-dire les convertir en liquidités. Ainsi, vous devez rechercher un CCC le plus bas possible.
Exemple avec un DIO à 80, un DSO à 59 et un DPO à 61 :
CCC =80 + 59 – 61 = 78

⇒ Dans ce cas, le besoin de financement de son activité avant que celle-ci s’équilibre est donc 78 jours. Autrement dit, 78 jours pour acheter, produire, et percevoir les revenus de ces ventes.

C’est un indicateur clé dans le pilotage du BFR car un bon plan d’actions doit prendre en compte des actions sur :

  • Les clients : revue contractuelle sur les délais de paiements, processus de relance efficace…
  • Les fournisseurs : négocier au mieux ses conditions de paiement, régler à échéance avec un processus interne clair (trop d’entreprises payent à la volée),
  • Les stocks : suivi périodiques des encours à minima…

 

Pilotez votre trésorerie et gagnez du temps

Le poste clients, la gestion du stock et celle des fournisseurs sont les 3 éléments clés du Besoin en Fonds de Roulement (BFR) et donc de la trésorerie. Ils permettent de vous situer, notamment légalement avec le DSO et le DPO*.

⇒ Et pour rassembler ces données et en faire une analyse, le temps peut manquer. Or, en temps de digitalisation des métiers, cette analyse ne devrait pas être chronophage. C’est la raison pour laquelle Cashlab existe, pour éviter les Excel à répétition et aider les entreprises.

 

Suivez de près votre trésorerie de manière claire et optimisée avec notre outil Cashlab.

*A savoir qu’ils ont une moyenne de 60 jours en temps normal (64j en 2019 pour le DSO, source Euler Hermes), mais qui ne cesse d’augmenter depuis le début de la crise. D’ailleurs, les retards de paiements ont augmenté de 78% en un an (source Atradius).